Menu
La foule romanesque au XIXe siècle

La foule romanesque au XIXe siècle

Études littéraires, vol. 51, 2 / 2022sous la direction de Claudia Bouliane et Sébastien Roldan La foule occupe une place importante dans les romans du XIXe siècle. Elle sert tantôt à mettre en scène un passé de la France précédant de peu ce siècle, tantôt à incarner un projet de collectivité. Dans une situation comme dans l’autre, elle rend compte d’une réalité historique sur laquelle les romans offrent un point de vue unique et quelquefois posent un regard critique, notamment par l’emploi de termes alternatifs à celui de « foule » qui sont chargés de connotations. Tout en inventoriant les motifs fréquents pour représenter la foule, comme celui de l’eau, ce numéro d’Études littéraires remet en cause la traditionnelle vision que nous en avons : d’instinct associée à la violence, elle prend parfois l’allure d’un groupe menacé ou encore, si la foule est portée par le héros, d’un potentiel vivre-ensemble. Car souvent le héros se mesure à la foule – pluralité unie en une seule âme –, et c’est ce...

Afficher la suite
Boris Vian en son deuxième siècle

Boris Vian en son deuxième siècle

Études littéraires, vol. 51, 1 / 2022sous la direction de Marc Lapprand Artiste protéiforme, Boris Vian a connu la plus grande part de son succès après sa mort et de nombreuses adaptations de son œuvre continuent de voir le jour. Ce dossier d’Études littéraires s’inscrit en aval d’un colloque en son honneur qui s’est tenu à l’Université de Victoria l’année de son centenaire (2020) et propose d’asseoir Boris Vian en son deuxième siècle. Pour ouvrir l’œuvre à son futur, le présent numéro offre ainsi de ne lire que du neuf sur Boris Vian et son œuvre. L’œuvre de Boris Vian est riche en intertextualité et en transmédialité, mais surtout, elle revêt différentes formes et appelle de nouvelles méthodes et théories d’analyse. Les articles de ce dossier d’Études littéraires explorent des documents inédits, étudient des œuvres oubliées, cachées ou récentes, et mettent de l’avant des hypothèses originales. On y propose un Boris Vian penseur politique et un Vian oulipien, on y analyse ses identités multiples à partir de la stylométrie et on y...

Afficher la suite
Moussa Konaté : une écriture de l’Afrique plurielle

Moussa Konaté : une écriture de l’Afrique plurielle

Études littéraires, vol. 50, 3 / 2022sous la direction d’Adama Togola, Christiane Ndiaye et Karen Ferreira-Meyers L’oeuvre de Moussa Konaté s’inscrit, au tournant des années 1980, dans une littérature africaine qui se redéfinit par des innovations linguistiques, épistémologiques, idéologiques, esthétiques et thématiques. Son travail présente une Afrique plurielle dans laquelle prennent place des enjeux culturels, politiques et sociaux : son oeuvre est tout à la fois réflexive, didactique et engagée. En explorant la problématisation du réel social que propose l’auteur, le présent numéro d’Études littéraires vise donc d’abord à rendre hommage à ce romancier dont l’œuvre a souvent été oubliée par la critique francophone. Les articles de ce dossier abordent avant tout la cohérence qui sous-tend les écrits de Moussa Konaté. Bien que dans son œuvre les genres foisonnent et que les structures narratives diffèrent, ils forment néanmoins un univers cohérent qui articule le politique et le culturel. Que ce soit par l’étude d’une double dimension (dissensuelle et transculturelle) qui file les romans de Konaté, par la reconnaissance des limites...

Afficher la suite
Littérature et mathématiques : dérivées variables

Littérature et mathématiques : dérivées variables

Études littéraires, vol. 50, 2 / 2021sous la direction de Catherine Khordoc et Dominique Raymond Incompatibles à première vue, les sphères de la littérature et des mathématiques sont ici rapprochées afin d’explorer les pistes qui s’ouvrent par la rencontre improbable des deux disciplines. Le présent numéro d’Études littéraire s’inscrit donc dans la lignée des travaux de recherche qui, depuis 2000, témoignent de l’intérêt croissant suscité par ces nouvelles avenues, tant du côté des œuvres qui se prêtent à une lecture que l’on pourrait dire mathématique, que du côté des approches par lesquelles aborder les textes. Les articles de ce dossier explorent les traversées possibles entre les deux disciplines sans nécessairement passer par l’Oulipo, n’écartant toutefois pas les œuvres oulipiennes. Concentré sur la littérature contemporaine – notamment sur les œuvres de Salah Stétié, de Wajdi Mouawad et d’Anne Garréta –, mais touchant aussi à l’œuvre de Diderot, ce numéro rend compte des relations entre littérature et mathématique sur les plans de la production du texte et de la lecture. De la géométrie à la...

Afficher la suite
Enjeux contemporains du patrimoine littéraire

Enjeux contemporains du patrimoine littéraire

Genèse et déclin des collections de monographies illustrées Études littéraires, vol. 50, 1 / 2021sous la direction de René Audet et David Martens À la suite de « Poètes d’aujourd’hui », série pionnière lancée par Pierre Seghers en 1944, l’émergence et le développement de collections de monographies illustrées consacrées aux écrivains ont constitué, en littérature francophone, une des tendances de fond des Trente Glorieuses, avec une prolongation jusque dans les années 1980-1990. Essoufflé, ce véritable écosystème éditorial a alors cédé le pas aux tentatives d’adaptations et de relances. Le présent numéro d’Études littéraires s’intéresse aux mutations profondes qu’ont connues les collections monographiques au cours des quarante dernières années ainsi qu’à la manière dont la figure de l’écrivain contemporain comme être culturel patrimonial s’est construite et a évolué. Par l’analyse de plusieurs collections – dont « Écrivains de toujours », « Les Contemporains », « Poètes d’aujourd’hui », les « Albums de la Pléiade », « Les Singuliers » ou « Auteurs » –, les articles composant ce dossier dévoilent l’évolution du traitement concédé aux auteurs, à l’écriture et à ses enjeux, ainsi qu’à l’iconographie, de même...

Afficher la suite
Littérature francophone de Belgique : Langue, Identité, Histoire. À partir des travaux de Marc Quaghebeur

Littérature francophone de Belgique : Langue, Identité, Histoire. À partir des travaux de Marc Quaghebeur

Études littéraires, vol. 49, 2-3 / 2020sous la direction de Christiane Kègle et Jean de Dieu Itsieki Putu Basey Depuis La Légende d’Ulenspiegel (1867) de Charles De Coster, les territoires artistiques construits par les auteurs belges francophones et leur appropriation de l’outil linguistique – écrire en français mais hors des canons imposés par Paris – ont fait école. Articulée autour des travaux fondateurs de Marc Quaghebeur, dont l’ensemble de l’œuvre se lit comme une archéologie de la mémoire, cette nouvelle parution d’Études littéraires nous dévoile la richesse, la densité et la grande diversité de la production littéraire de la Belgique francophone. Avec pour cadre analytique les notions de « Langue », d’« Identité » et d’« Histoire », les articles composant ce dossier examinent les œuvres d’une impressionnante variété d’auteurs – tels qu’Henry Bauchau, Charles De Coster, Marie Gevers, Michel de Ghelderode, Thierry Haumont, Jean-Louis Lippert, Maurice Maeterlinck, Paul Nougé, Guy Vaes et Paul Willems, pour ne nommer que ceux-ci. Ils explorent les avenues de la création littéraire de la Belgique francophone dans des contextes sociohistoriques singuliers, montrant les diverses...

Afficher la suite